Connexion •  Se connecter pour vérifier ses messages privés •  S’enregistrer
 
 Le Semeur de Miracles Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Thoronir
Grand Conétable
Grand Conétable

Hors ligne

Inscrit le: 11 Nov 2007
Messages: 1 062

MessagePosté le: 18/03/2010 20:04:03 Répondre en citantRevenir en haut

La nuit était déjà fort avancée. A l'animation du jour, riche en cartes stratégiques longuement discutées, en ordres transmis fiévreusement et en trophées ennemis habilement gagnés, avaient succédé les clameurs d'une soirée festive bien méritée. Les vestiges de quelques tonneaux percés se mêlaient aux cendres de grillades chaleureusement partagées ; un insouciant rattrapé par le sommeil et l'ivresse avait négligé son armure et son casque à même le sol qu'une fine rosée commençait à recouvrir.

Thoronir passa une ultime fois à travers le campement en direction de sa tente, parfois poussant du bottillon une écuelle vide, parfois ravivant les cendres d'un brasero endormi. La journée avait été bonne. Les hommes, plus soudés que jamais, s'étaient montrés téméraires et dignes de leur glorieux ancêtres. Si, comme l'enseignait le Grand Livre de l'Ascension de Zirdegalik, nul ne pouvait s'enorgueillir de savoir ce que notre monde flottant serait demain, au moins cette nouvelle page de l'Histoire aura été écrite dans la joie. Maigre consolation pour une race condamnée, mais consolation tout de même.
Selon le rituel quotidien, Thoronir posa ses armes sous l'auvent de sa tente, se rafraichit les mains à une vasque posée sur un haut trépied ouvragé, puis s'inclina en direction du petit autel sur lequel trônait la statuette de Jolmat, Père des Hommes. Un instant de recueillement, à la pensée des glorieux compagnons laissés en route et siégeant désormais aux cotés des Héros des Jadis, puis il poussa le lourd rideau qui menait à la tente.

Là se tenait un homme. Assis sur un tabouret, modestement vétu, les yeux trop clairs à la façon des aveugles, mais surtout vieux au-delà de toute comparaison. Vieux non pas comme fatigué et usé par la dureté de l'existence, ainsi que finissent les plus résistants des hommes, mais vieux simplement comme patiné par la cire du Temps. En tout cas un inconnu au camp.
« - Dis moi, vénérable hôte, ce que me vaut l'honneur de ta visite ? Si c'est de soins dont tu as besoin, je me ferai un plaisir de te satisfaire, mais pas avant demain matin car la journée a été éreintante.
- Non. Quoique ma condition puisse paraitre, la santé et la vigueur ne m'ont toujours pas fait défaut. La raison de ma venue est d'une autre nature, à la fois plus simple et plus complexe.
- Dans ce cas, parle et raconte moi ton histoire. Je te proposerai volontiers quelques fruits ou un rafraichissement, mais il me semble que tu les as déjà trouvés par toi-même...
- Oh ! Pardonne à un vieillard de céder aux tentations terrestres. Mais ce soir tu as tardé à regagner ta tente, et une coupe ou deux m'ont rendu l'attente moins longue.
- Comme je te l'ai dit, la journée a été longue. Il nous faut nous investir sans compter pour entretenir l'espoir de rendre Romine à nouveau paisible aux humains, car sans espoir nulle chance de voir ce rêve se concrétiser un jour.
- Justement, c'est un peu l'objet de ma visite. Les hommes perdent peu à peu la foi en leur flamme intérieure, délaissent les temples, oublient leurs semblables et finissent tristement sous les coups ennemis. J'ai cru pouvoir empêcher cette lente érosion, j'ai longtemps soutenu ces petits derniers pour qu'ils trouvent leur place dans ce monde déjà bien partagé, mais rien n'y a fait. Sans doute un peu trop de distractions en tête, sans parler de ma mémoire qui défaille de temps en temps... Mais passons là dessus... En bref : il faut que je refile le boulot et ça tombe sur toi. Donc félicitation !
- Le boulot ? Mais de quoi parles tu ? Et d'ailleurs qui es tu, en dehors d'un vieillard gourmand auquel le vin a fait tourner la tête ?
- Décidément, je les croyais un peu plus vifs d'esprit, ces humains. Je pensais pourtant avoir mis tout ce qu'il faut là où il faut. On ne m'y reprendra plus avec mon futur quatrième monde... Donc pour te la faire avec les sous-titres : Je Suis Zirdegalik Descendu sur Romine! ».

Un coup de tonnerre atmosphérique retentit à ces mots, interdisant tout doute, puis le vieillard continua en se levant en direction de Thoronir :

« - Et j'ai bien des problèmes en tête et en tout cas plus assez d'énergie à consacrer aux humains pour les aiguiller et les soutenir dans la Grande Guerre. J'ai laissé les autres races s'organiser d'elles mêmes et pourvoir à la question divine, mais j'aimais bien mes petits humains et j'aurai voulu avoir pu les garder sous mon aile. Comme il s'est avéré que c'est irréalisable, il leur faut un dieu à eux aussi. Et ça sera toi. C'est plus clair ?
- … Oui et non... Et d'ailleurs, pourquoi moi ?
- Parce qu'il en faut bien un. Je t'ai remarqué après ton récent et généreux passage au temple. Alors je me suis dit que c'était tout trouvé. Remarque, ce n'est pas une proposition, c'est une décision divine. Et si tu trouves la tache un peu lourde, essaye de te trouver un ou deux collègues.
- Bon, j'imagine que je n'ai pas trop le choix. Et en quoi ça consiste précisément ?
- Si je le savais, je te le raconterai volontiers. J'imagine que ce n'est pas si éloigné de ce que tu disais tout à l'heure : entretenir la petite flamme d'espoir que j'ai placée en chacun des humains. C'est ce qui les rend si différents des autres races, plus anciennes et primitives. Libre à toi de trouver comment y parvenir. »

Un instant de silence plana au-dessus de Thoronir, écrasé sous le coup de cette étonnante nouvelle. Puis, en joyeux ménestrel, il se ressaisit :

« - D'accord ! Et j'ai droit à un titre ? Tout dieu qui se respecte doit avoir un titre.
- Si ça te chante, aucun problème de mon coté. Au passage, tu verras que le statut divin ne va pas sans quelques privilèges et accessoires : aura lumineuse de jour comme de nuit, petits pouvoirs pas vilains pour amadouer les fidèles, … Par contre, méfie toi des autres dieux. Eux n'aiment pas trop la concurrence, sauf en morceaux et au bout d'une pique.
- C'est ce que j'avais cru comprendre.
- Bon, la cruche est vide et j'ai dit ce que j'avais à dire. Alors il ne me reste plus qu'à te tapoter l'épaule pour te transmettre ta nouvelle charge et tout ce qui va avec, et ensuite filer. Jolmat m'attend pour une petite partie de cartes. »

Zirdegalik posa sa main céleste sur l'épaule de Thoronir, et comme il advient lorsqu'un dieu rencontre un mortel, un feu follet d'énergie divine jaillit du premier vers le second. Thoronir, sous la décharge, tomba à terre et y resta inconscient quelques temps.
A son réveil, la tente était vide. Nimbé d'une nouvelle clarté, il se leva et en sortit. Sans un bruit pour ne pas alerter ses compagnons, il traversa le camp encore endormi dans la pâle lumière du jour naissant et s'en éloigna vers une destination secrète où méditer quelques jours à l'écart du tumulte de la guerre. Ce nouveau destin le méritait bien.

C'est ainsi que naquit Thoronir, le Semeur de Miracles.

_________________
Thoronir, Professeur de la Scola
Publicité






MessagePosté le: 18/03/2010 20:04:03 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Traduction par : phpBB-fr.com
Basé sur un skin de dagonfield genesis :: & nerevare etc etc... ;)